Plus d’actions et moins de cotisations ?

Quand les chiffres parlent d’eux-mêmes

Un des engagements ECF était de baisser les cotisations, que ce soit au niveau national ou au niveau de notre région Paris Ile-de-France : pari réussi, et ce, malgré une inflation cumulée de 8 % entre 2009 et 2015. Une diminution allant même jusqu’à 45 % pour la cotisation fixe régionale. Explications.

 

ÉVOLUTION DES COTISATIONS À L’ORDRE VERSUS PARTICIPATIONS AUX MANIFESTATIONS DE L’ORDRE PARIS ILE-DE-FRANCE

tableau-comparatif-ecf

On peut tourner et retourner les chiffres dans tous les sens, une chose est certaine : depuis 2002, pendant les mandatures qui ont précé­dé l’arrivée d’ECF à la tête du CRO en 2009, les cotisations n’ont cessé d’augmenter : +1,7 % sur la cotisation fixe du CRO (de 121,96 € à 124 €), + 9,5 % sur la cotisation variable du CRO (de 152,45 € à 167 €) et + 15,2 % sur la redevance au CSO (de 590 € à 680 €).

Depuis l’arrivée d’ECF, elles ont pris le chemin inverse, et ce, malgré une inflation cumulée de + 8 % entre 2009 et 2015. Qu’on en juge ! Entre 2009 et 2016, la cotisation régionale fixe a diminué de plus de 45 %, passant de 124 € à 68 €. Quant à la cotisa­tion proportionnelle au nombre de collabo­rateurs, elle n’a pas augmenté depuis notre arrivée et la redevance prélevée pour le compte du CSO a été réduite de – 1,2 %.

À ces baisses s’ajoutent une réduction de 50 % de la cotisation fixe régionale et de la redevance du CSO pour les sociétés unipersonnelles et un crédit de cotisation en 2016 de 90 €, correspondant au reversement d’une partie de l’excé­dent dégagé en 2014.

Au moment d’arrêter les comptes du Conseil régional en mars 2016, le conseil de l’Ordre a de nouveau décidé de reverser l’excédent 2015. Seule la majorité ECF a voté pour cette proposition.

Comment sommes-nous parvenus à ce résul­tat alors que depuis 2009, le conseil n’a jamais été aussi dynamique : opération allô-impôt, manifestation Transfair, graine d’expert-comp­table, Cap Performance, manifestation Jobfair, records de participation aux universités d’été, lutte contre l’exercice illégal, Le Talk…

En réalité, ces réductions successives ont été rendues possibles grâce à une meil­leure gestion du Conseil. Tout d’abord, nous avons acheté nos locaux avec la Compagnie régionale de Paris, ce qui permet d’une part d’économiser des loyers et d’autre part de créer des synergies entre la compagnie de Paris et l’Ordre ; les services généraux, la communication et le secrétariat général sont désormais communs.

Nous avons par ailleurs dématérialisé de nombreux processus afin d’éviter de devoir embaucher pour faire face au nombre crois­sant d’inscrits, et également restructuré les équipes.

De manière totalement inédite, nous avons mis en place une procédure d’appel d’offres pour toutes les dépenses supérieures à 20 000 €. Les réponses à ces appels sont examinées par une commission présidée par Bernard Lelarge. Elle permet de mieux com­parer les prix et les prestations pour payer au plus juste.

Pour les élus ECF représentant les cabinets libéraux et indépendants, cette saine gestion est un impératif au moment où notre profes­sion est confrontée à de profonds boulever­sements.

Enfin, en 2017, nous aurons fini de rembour­ser l’emprunt contracté par l’Ordre pour acheter l’immeuble du 50, rue de Londres. C’est une économie complémentaire de près de 700 000 € par an à venir ! Voilà de quoi poursuivre et amplifier la réduction des cotisations : c’est notre volonté si vous nous accordez de nouveau votre confiance à la fin de cette année.