Des projets innovants et audacieux

Depuis 4 ans, le moteur de nos institutions représentatives est en panne. Dans une période charnière où rarement les enjeux ont été aussi importants, le Conseil supérieur est resté muet et son inaction coupable. Le projet d’ECF revendique l’audace, le volontarisme et un pragmatisme issu du terrain, des régions et d’une liste composée de femmes et d’hommes fiers d’être Experts-comptables, engagés dans la défense de l’exercice libéral de notre profession. Notre projet repose sur des priorités qui sont autant d’urgences.

Gagner notre indépendance numérique, former aux futurs métiers
“Être à l’Ordre, c’est anticiper les mutations !”

L’entrée des entreprises dans l’ère numérique bouleverse le fonctionnement de nos cabinets. La maîtrise de la data devient un enjeu vital, de nouveaux acteurs menacent d’empiéter sur nos missions traditionnelles. Le sujet de la fin de notre monopole est dans toutes les têtes. Comme l’était il y a encore trois ans le relèvement des seuils audit… Nous avons le devoir de construire l’indépendance numérique de notre profession. Nous avons la responsabilité d’adapter la formation des futurs professionnels du chiffre, de former aux nouveaux métiers qui vont émerger dans nos cabinets.

Lionel CANESI et Jean-Luc FLABEAU
Candidats à la présidence du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables

L’équipe sortante a délaissé les cabinets indépendants et libéraux
“Être à l’Ordre, c’est défendre TOUTE la profession !”

Nos institutions ne doivent pas être l’outil des seuls grands réseaux comme cela a trop souvent été le cas au cours des quatre dernières années. L’exemple à ne pas suivre est celui de la CNCC, dorénavant aux seules mains des « bigs ». Nous devons agir pour que le CSOEC aide les cabinets à taille humaine, défende les experts-comptables indépendants, développe l’exercice libéral et respecte tout autant les grandes structures.

Une profession forte et respectée
“Être à l’Ordre, ça n’est pas être aux ordres !”

Au plus fort de la crise, la profession a su démontrer à quel point son action auprès des TPE/PME était précieuse. Mais notre institution est restée dans l’ombre. L’expert-comptable mérite d’être respecté, consulté et écouté par son environnement, URSSAFF, DGFiP, législateurs, Ministères… Légiférer sans faire appel aux témoignages de terrain des experts-comptables, c’est se priver de l’analyse de la profession qui connaît le mieux le monde des entreprises. Le Conseil supérieur doit être la vitrine attractive et le porte-voix respecté des 21 000 experts-comptables français et de leurs 130 000 collaborateurs.

Tous ces projets sont innovants et audacieux. Ensemble, nous pouvons les mener à bien et assurer un bel avenir pour notre profession libérale. C’est notre engagement pour les quatre prochaines années.

Nos 21 propositions pour une profession ambitieuse, forte et respectée

L’EXPERT-COMPTABLE AU CŒUR DE L’ÉCONOMIE

  • Veiller sur toutes les évolutions législatives, pour une intervention régulière et des propositions de l’institution dans le débat public et auprès du monde politique.
  • Renforcer et professionnaliser le lobbying de l’institution, tant à Paris qu’à Bruxelles pour une meilleure anticipation des textes.
  • Mettre en œuvre un véritable observatoire économique à destination du monde économique, politique et des médias.
  • Exiger la reconnaissance de l’expert-comptable véritable tiers de confiance.
  • Déployer des missions de services à la personne et du marché des particuliers.
  • Renforcer la répression des illégaux.

L’INDÉPENDANCE NUMÉRIQUE DE LA PROFESSION

  • Mettre en place un DATA laboratoire via la profession.
  • Créer des services pratiques pour les professionnels allant vers la comptabilité prédictive.
  • Créer des incubateurs-accélérateurs dans les CROEC.
  • Doter un fonds d’investissement dans le numérique sous forme de coopérative.
  • Instaurer de nouveaux outils pratiques et mutualisés pour la profession.
  • Mettre en place gratuitement pour les professionnels un accès au Data Lake anonymisé de la profession.

FORMATION : CRÉATION DE L’ÉCOLE DE LA PROFESSION

  • Créer une école de la profession pour adapter au mieux les cursus avec les besoins de nos cabinets.
  • Permettre à tous les cabinets libéraux d’accueillir des stagiaires.
  • Créer des formations DATA Scientists pour experts-comptables.

LE MONDE CHANGE… NOS INSTITUTIONS DOIVENT AUSSI ÉVOLUER

  • Donner aux CROEC plus de latitude et de liberté d’initiative.
  • Simplifier la procédure du contrôle qualité.
  • Simplifier la procédure LAB, avec une analyse FEC et du datamining.
  • Revenir sur la fin du principe de séparation de l’audit et du conseil.
  • Devenir des acteurs incontournables de la collecte, de la consolidation et de la fiabilisation des données environnementales et sociales (données RSE).
  • Mettre en place une commission de normalisation de la comptabilité extra financière et d’une comptabilité intégrée (financière et extra financière).

La plaquette de campagne ECF/CSOEC 2020

TÉLÉCHARGER LA PLAQUETTE DE CAMPAGNE ECF/CSOEC 2020

En Direct magazine n°55

TÉLÉCHARGER L'EN DIRECT N°55

Vous aussi, rejoignez ECF

Porte-parole des cabinets libéraux, le syndicat ECF (Experts-Comptables et Commissaires aux Comptes de France) milite pour une profession reconnue, forte et unie.

ADHÉRER