Quels collaborateurs pour quels métiers demain ?

 

Le numérique nous pousse à nous réinventer et à réinventer notre formation tant continue qu’initiale. L’école de la profession est aujourd’hui une réalité qui doit renforcer notre attractivité.

Quels métiers exercer demain, et avec quels collaborateurs ?
La révolution numérique automatise notre mission de base. Après les robots comptables et les néo-banques, c’est désormais l’administration fiscale, notre tutelle, qui disrupte notre métier avec la facture électronique. L’article 153 de la loi de finances du 28 décembre 2019 prévoit que, dès 2023, « les factures entre assujettis à la TVA seront obligatoirement émises sous forme électronique et les données y figurant seront transmises à l’administration ». Les déclarations de TVA seront à terme préremplies par l’administration fiscale, comme c’est déjà le cas en Italie. D’ici 2030, les missions de tenue de comptabilité et de déclaratif fiscal ne seront plus prédominantes dans notre activité.

Repenser la formation continue
C’est l’objectif que nous poursuivons avec la Performance Academy 2.0, qui accompagne les cabinets pour qu’ils s’adaptent aux mutations numériques et les aider à trouver leurs activités de demain, répondre aux attentes de leurs clients tout en améliorant leur rentabilité. L’enjeu est également d’accompagner nos collaborateurs sur ce nouvel avenir : trois formations E-Coll sont développées à destination des collaborateurs : « Être plus performant dans les missions traditionnelles », « Accompagner l’entreprise sur le plan administratif », et « Accompagner les chefs d’entreprise dans le pilotage de leur TPE ».

Participer à la formation initiale
L’Ordre de Paris s’est rapproché du premier CFA d’Ile-de-France, l’ACE, créée par l’Association des comptables de la Seine en 1870, association à l’origine de notre institution. C’est donc un véritable retour aux sources que ce rapprochement avec l’ACE, qui regroupe environ mille apprentis. Comment parler de formation initiale, comment innover vers de nouveaux diplômes, comment faire évoluer la formation de nos futurs collaborateurs sans se confronter à la réalité ? Véritable laboratoire pour l’Ordre, l’ACE a vocation à devenir l’école de référence de l’expertise-comptable grâce à une gouvernance ouverte à toutes les typologies de cabinet et une écoute active de leurs besoins.

Renforcer l’attractivité de notre profession
L’ACE permettra également de renforcer l’attractivité de notre profession en étant directement présente auprès des étudiants, pour leur offrir non seulement une formation d’excellence, mais aussi une carrière dans nos cabinets. La création de Bbigger, lancée par l’Ordre de Paris en 2018 et qui recense plus de quatre cents cabinets en Ile-de-France, a déjà permis de faire évoluer l’image de notre profession grâce à une présentation de la diversité des missions, de la richesse des cabinets et de la qualité des parcours proposés.

Piloter demain l’évolution des compétences
La prochaine étape pour l’Ordre de Paris sera de proposer à chaque cabinet une plateforme de gestion des compétences afin que chacun puisse gérer la carrière de ses collaborateurs. Du recrutement en alternance aux formations continues, la gestion de carrière est indispensable à l’attractivité de notre profession. En combinant sciences des comportements et IA, un plan de formation sur mesure sera proposé par l’Asforef et l’ACE.

Et si, enfin, on arrêtait de parler d’attractivité pour devenir vraiment attractifs ?

> C.H., V.R.